Comparatif des téléalarmes et des dispositifs de téléassistance

Le marché des téléalarmes propose une multitude de technologies, tentons d'y voir plus clair !

En tant que professionnels du secteur des téléalarmes et électroniciens expérimentés, nous avons un devoir de conseil envers nos prospects. Il est pour nous fondamental de vendre un type de téléalarme uniquement si celle-ci répond précisément au besoin du client.

Pour ces raisons, nous vous présentons un comparatif des technologies de téléalarmes et autres dispositifs de téléassistance afin que vous trouviez une réponse parfaite à votre besoin !

1. Les technologies

RTC, Wi-Fi, 433 MHz, Sigfox, Bluetooth, GSM, LoRa, 868 MHz… Derrière ces acronymes barbares se cachent 3 grandes familles de téléalarmes.

1.1. Téléalarmes fixes

Il s’agit des téléalarmes les plus classiques, souvent reliées à des centres d’appels de téléassistance. Une fois installées par un technicien, elles assurent leurs fonctions uniquement au domicile du client. C’est une téléalarme adaptée aux personnes ne sortant plus de chez elles. Elles sont toutes composées de deux objets : un déclencheur que doit porter sur elle la personne et un transmetteur qui reçoit l’alerte du déclencheur et l’envoie au centre d’appel par le réseau téléphonique ou internet.

1.1.1. Les déclencheurs

Les déclencheurs sont des bracelets ou des médaillons comportant une touche SOS, avec ou sans détecteur de chute. Ils utilisent les technologies radiofréquence 433 et 868 MHz : le déclencheur intègre une pile et envoie l’alerte au transmetteur exactement de la même manière qu’une télécommande de portail électrique. Compte tenu qu’un signal radio n’est émis que lors de l’appui sur SOS ou en cas du chute (pour les déclencheurs gérant les chutes), la pile dure longtemps. Au niveau de la portée, les ondes radio sont très atténuées par les murs et la personne ne sera couverte qu’autour du transmetteur : en cas de déplacement dans un garage, une cave en sous-sol ou un grand jardin, le système ne sera plus opérationnel.

déclencheur de téléalarme

1.1.2. Les transmetteurs

Les transmetteurs sont des boîtiers recevant l’alerte du déclencheur et connectés à un réseau de communication (téléphone fixe, internet, GSM…) afin de transmettre l’alerte. Les principaux sont :

  • les transmetteurs téléphoniques. L’information d’alerte est envoyée par RTC (réseau téléphonique commuté), GSM (réseau téléphonique mobile) ou VoIP (téléphone sur internet). Un de leurs gros avantages est qu’ils permettent au centre d’appel de parler avec la personne ayant déclenché l’alerte. Ils peuvent même la rappeler si nécessaire.
  • les transmetteurs internet. L’information d’alerte est envoyée par Wifi ou ethernet sur internet vers le serveur du téléassisteur qui reçoit un e-mail ou un SMS. L’inconvénient est qu’aucune communication vocale ne peut être établie avec la personne ayant déclenché l’alerte : en cas de fausse alerte et dans le doute, les secours se déplaceront pour rien !
transmetteur de téléalarme

Pour résumer, les principaux avantages des téléalarmes fixes sont :

  • une simplicité de fonctionnement et d’utilisation : pas de boitiers à recharger.
  • une instantanéité des appels d’urgence : il n’y a aucune latence ou limitation du réseau.
  • dans le cas d’un transmetteur téléphonique, la possibilité d’appeler la personne en cas d’alerte déclenchée afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une erreur et d’effectuer un pré-diagnostic en lui parlant. Ceci évite d’envoyer les secours pour rien et d’être éventuellement facturé pour un tel abus.

Les principaux inconvénients sont :

  • ne fonctionne qu’au domicile du porteur, à quelques dizaines de mètres autour du transmetteur.
  • ne fonctionne plus en cas de coupure d’électricité.

1.2. Téléalarmes mobiles

Il s’agit des téléalarmes les plus récentes. Elles fonctionnent à l’intérieur comme à l’extérieur. Un GPS est souvent intégré afin de pouvoir géolocaliser le porteur du dispositifs lorsqu’il est dehors. Ce sont dans la majorité des cas des bracelets ou des pendentifs. Elles utilisent toutes des ondes radio pour communiquer. Contrairement aux téléalarmes fixes, les téléalarmes mobiles embarquent une batterie rechargeable et doivent donc optimiser leur consommation. Ce type de téléalarme peut être reliée à un centre d’appel de téléassistance ou bien elle se prête également très bien à une alerte directe d’aidants du cercle familial.

1.2.1. Les téléalarmes mobiles basées sur le réseau téléphonique GSM

Il s’agit d’un boitier utilisant un modem GSM comme moyen de communication. En d’autres termes, c’est un mini téléphone portable. On dispose ainsi de la possibilité d’appeler, de parler et d’envoyer des SMS depuis et vers la téléalarme et cela à peu près partout : la téléalarme fonctionnera là où les téléphones mobiles fonctionnent. Il est possible d’intégrer un détecteur de chute à ces systèmes.

Les principaux avantages des téléalarmes mobiles GSM sont :

  • une bonne réception du signal presque partout : les longueurs d’onde utilisées nécessitent des antennes courtes présentant de bons gains malgré la miniaturisation des dispositifs. Le réseau est disponible avec peu de problèmes de réception dans les bâtiments.
  • une instantanéité des SMS ou appels d’urgence : dès que le porteur déclenche une alerte, elle est envoyée aux téléassistants avec ses dernières coordonnées GPS : il n’y a aucune latence ou limitation du réseau.
  • la possibilité d’appeler la personne en cas d’alerte déclenchée afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une erreur et d’effectuer un pré-diagnostic en lui parlant. Ceci évite d’envoyer les secours pour rien et d’être éventuellement facturé pour un tel abus.

Les principaux inconvénients des téléalarmes mobiles GSM sont :

  • l’autonomie de la batterie qui doit être rechargée à peu près à la même fréquence qu’un téléphone mobile. Il est intéressant de noter que c’est le GPS qui consomme le plus dans ce type de téléalarme. Les fabricants usent d’astuces pour mettre en veille le GPS autant que possible. L’autonomie est d’un à trois jours.
Femme portant un pendentif Nirbi au cou

1.2.2. Les téléalarmes mobiles basées sur les réseaux bas débits Sigfox ou LoRa

Les réseaux bas débits sont récents et permettent de véhiculer quelques données avec peu de dépense énergétique. Ils sont par exemple utilisés sur certains compteurs d’eau afin de transmettre une fois par mois la consommation sans déplacement d’un releveur.

Au cœur d’une téléalarme, ces réseaux permettent avantageusement de diminuer la consommation d’énergie et donc d’augmenter l’autonomie de la batterie. Cependant, on ne peut que transmettre quelques données par heure, comme un message d’alerte avec coordonnées GPS mais rien de plus : la communication vocale est impossible. Ce type de téléalarme peut être reliée à un centre d’appel de téléassistance ou bien alerter directement des aidants du cercle familial, cela en envoyant un message de SOS sans pouvoir entrer en contact téléphonique avec le porteur. Il est possible d’intégrer un détecteur de chute à ces systèmes.

Les principaux avantages des téléalarmes mobiles sur réseau Sigfox ou LoRa sont :

  • une autonomie maximisée pouvant atteindre plus d’un mois sans géolocalisation. Attention cependant, l’activation du GPS la réduira à moins d’une semaine.
  • une bonne réception du signal à l’extérieur.

Les principaux inconvénients des téléalarmes mobiles sur réseau Sigfox ou LoRa sont :

  • une réception du signal variable à l’intérieur des bâtiments : les longueurs d’onde utilisées nécessitent des antennes longues. En les miniaturisant pour l’ergonomie de la téléalarme, on dégrade leur gain. Le réseau sera donc plutôt disponible près des fenêtres dans les bâtiments.
  • une réception du signal dégradée en cas de mobilité (voiture, train).
  • il peut y avoir un temps de latence entre l’envoi de l’alerte et sa réception.
  • l’impossibilité d’appeler le porteur en cas d’alerte déclenchée afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une erreur et d’effectuer un pré-diagnostic en lui parlant. Ceci évite d’envoyer les secours pour rien et d’être éventuellement condamné pour un tel abus (jusqu’à deux ans de prison et 30.000 € d’amende, heureusement très rare !). Certains fabricants recommandent d’appeler le téléphone portable du porteur en cas d’alerte, ce qui enlève tout intérêt de ce type de téléalarme : autant avoir un bon téléphone portable sur soi !
logo des marques Sigfox et LoRa

1.3. Téléassistance fixe ou mobile par analyse vidéo

Il s’agit de la téléassistance de dernière génération : des caméras vous filment et analysent les images pour savoir si vous allez bien. Elles peuvent être placées à l’intérieur et à l’extérieur du domicile. Les analyses de situations à risque peuvent se faire automatiquement.

Pour résumer, les principaux avantages de la téléassistance par analyse vidéo sont :

  • une simplicité de fonctionnement et d’utilisation : l’utilisateur n’a rien à faire.
  • une supposée instantanéité des alertes d’urgence : dès qu’une anomalie est repérée, une action est effectuée.
  • la possibilité de parler à la personne et de la voir en cas de détection de danger. Ceci évite d’envoyer les secours pour rien et d’être éventuellement sanctionné pour un tel abus.

Les principaux inconvénients sont :

  • ne fonctionne qu’au domicile du porteur (tous les lieux équipés de caméras).
  • problème d’intimité et de confidentialité : peu de personnes ont envie de se faire filmer 24h/24 et l’exploitation des vidéos doit être encadrée.
  • système récent encore peu utilisé et assez onéreux.
caméra

2. Tableau comparatif

Téléalarme fixe Téléalarme mobile GSM Téléalarme mobile Sigfox ou LoRa Téléassistance par vidéo
Fonctionnement à l'intérieur du domicile
+++
++
+
+++
Fonctionnement à l'extérieur du domicile
non
+++
+++
non
Continuité de service en cas de coupure d'électricité
non
+++
+++
non
Instantanéité d'émission d'une alerte (temps de latence)
+++
+++
+
++
Possibilité de parler au porteur de la téléalarme pour valider l'alerte
+++
+++
non
+++
Autonomie de la batterie
+++
+
++
+++
Respect de l'intimité du porteur
+++
+++
+++
non
Facilité d'installation
non
+++
+++
non

3. Conclusion

  • Si la téléalarme est destinée à une personne ne sortant pas de chez elle, optez pour la téléassistance à domicile classique ou vidéo.
  • Si elle est destinée à une personne active, optez pour une téléalarme mobile GSM.
A propos de l'auteur :

A propos de l'auteur :

Alexandre Filleau, ingénieur spécialisé en électronique analogique (radiofréquences, audio, puissance), je travaille depuis 15 ans sur les sujets les plus variés de ces domaines. Je suis entre autre fondateur de Nirbi, entreprise de conception de pendentifs connectés présentant un bon compromis économique et technologique pour la téléalarme.

Retour haut de page